DIFFRE.jpg

Jean Diffre (Toulouse 1864 - 1921)

Guitarrerro

Huile sur toile
55,5 x 34 cm
Signé, situé et daté en bas à droite : J Diffre Madrid 1902

Parmi les oeuvres de Jean Diffre, les plus marquantes sont sans conteste ses sujets espagnols. On peut imaginer qu’à l’instar d’un certain nombre de peintres de la seconde moitié du XIXe siècle, il a succombé à la mode espagnole. Son maître Raphaël Collin, fervent admirateur de Manet, aurait pu lui transmettre ce penchant. Mais dans le cas de notre artiste, il faut plutôt rattacher cette veine à ses origines toulousaines.Toute une part du sud-ouest de la France entretient en ce début de siècle des liens forts avec l’Espagne. Dans le monde de la tauromachie par exemple, des Landes à la Camargue, l’épicentre est Madrid. La place taurine de Toulouse qui connaît son âge d’or à la Belle Époque est même surnommée la Séville française. Y défilent des matadors légendaires tels Guerrita, Machaquito ou Vicente Pastor. Ces spectacles, qui déplacent des milliers de visiteurs, impressionnent durablement notre peintre ; et lorsqu’il se rend en Espagne, il cherche avant tout à retrouver cet univers. Que ce soit le monde des arènes avec toreros et picadors ou celui qui l’entoure avec ses bars et ses musiciens comme dans notre tableau, Jean Diffre multiple les images colorées de cet univers fascinant.

Pour toute demande d'information complémentaire,

n'hésitez pas à nous contacter