peyrotte.jpg

Alexis Peyrotte (Mazan 1699 – Paris 1769)

Singe prêchant devant une assemblée de dindons

Gouache

28,5 x 38x5 cm

Peintre et dessinateur du roi pour les meubles de la couronne, Alexis Peyrotte est surtout connu aujourd’hui pour ses dessins d’ornemaniste.

 

Certains de ses décors à Fontainebleau, Versailles ou Bellevue, l’ont amené à devenir un des spécialistes de ce thème si prisé sous Louis XV : Les singeries (Les Politiques au jardin des Tuileries sous Louis XV, musée Carnavalet ; La partie de cartes, musée de Carpentras).

 

Ce type de caricatures, popularisées par David Téniers, puis au XVIIIe siècle par Antoine Watteau, Christophe Huet ou Jean Siméon Chardin, parodie les scènes de la vie quotidienne en remplaçant les hommes par les singes. Le but est d’imiter les vices et les déboires humains.

 

L’intention d’Alexis Peyrotte est ici satirique. Un singe déguisé en moine prêche devant une assemblée de dindons. L’artiste critique avec une ironie souriante les missionnaires partis en Amérique convertir à « la bonne religion ». Le prêtre est parodié en animal bonimenteur face à ses futurs convertis représentés par l’animal originaire d’Amérique. Les dindons écoutent le bec béant ce singe vêtu en religieux qui les sermonne d’une hotte utilisée comme une chaire à prêcher.

 

On retrouve dans cette scène pastorale la technique habile de Peyrotte. Avec une grande minutie, il reprend un thème que d’autres, tels le peintre Jean Baptiste Oudry ou le graveur Colin à Nancy, ont eux même traités.

Acquis par le Musée des Beaux-Arts de Montréal

Pour toute demande d'information complémentaire,

n'hésitez pas à nous contacter