galerie Charvet-67051.jpg

Jean-Joseph-Xavier Bidauld (Carpentras 1758 - Montmorency 1846)

Paysage italien

Vers 1790

Huile sur toile

239 x 169 cm

Né à Carpentras d’un père orfèvre, Jean-Joseph Bidauld reçoit ses premières leçons de peinture de son frère Jean-Pierre-Xavier. Entre 1768 et 1774, il étudie aux Beaux-Arts de Lyon, aux côtés de Jean-Jacques de Boissieu, ami et ancien maître de son frère. Le voyage qu’il fit en Suisse à la fin des années 1770 pourrait être à l’origine de son goût pour les paysages de montagne. Arrivé à Paris en 1783, il trouve du travail auprès du marchand d’art Dulac qui l’emploie à la copie de paysages hollandais du XVIIe siècle avant de financer son voyage en Italie.

De 1785 à 1790, Bidauld sillonne la campagne italienne et multiplie les études sur le motif de collines, villages et paysages pittoresques de la Toscane, de l’Ombrie et de la Campanie. Ces oeuvres, parfois terminées au sein de son atelier romain, fournissent une base pour la réalisation de ses grandes compositions postérieures.

Ses grandes compositions s’inscrivent parfaitement dans le style des paysages idéalisés de l’époque, mais avec une précision et un rendu de la luminosité qui lui sont propres. Considéré, avec Bertin et Valenciennes, comme l’un des principaux représentants du paysage néoclassique, Bidauld est un artiste précurseur de la peinture en plein air. En 1823, il est le premier peintre de paysage à entrer à l’Institut.

Notre tableau est typique de ses compositions réalisées après son retour d’Italie. À la fois grandiose et traité avec précision, il est centré sur une chute d’eau. Sur les hauteurs, en arrière-plan, mis en valeur par une douce lumière, se dessinent les fortifications d’une ville et son viaduc. On sait grâce à sa vente après décès1 qu’il a beaucoup étudié les environs de Civita Castellana, qui pourraient avoir inspiré ce paysage.

Prix sur demande

Pour toute demande d'information complémentaire,

n'hésitez pas à nous contacter